Archive for the ‘Colombie – épidémiologie’ Category

Malaria en Colombie

30 octobre 2006

Epidémie de malaria
Une recrudescence de la malaria qui touche depuis un an dix municipalités du département de Nariño, le long de l’Equateur sur la côte pacifique, a atteint des proportions épidémiques au cours du premier semestre 2001. "Rien qu’à El Charco, une petite ville de 27.000 habitants, l’on a recensé 3.274 cas au cours du premier trimestre de l’année" explique Estela Quintana, coordinateur médical MSF pour la région. "Cette situation est très préoccupante car dans 88% des cas, il s’agit de la forme plasmodium falciparum qui présente une résistance à la chloroquine."

La côte Nariño est une zone marécageuse, relativement négligée, qui ne bénéficie pas d’accès aux soins de santé. Les populations y vivent dans une pauvreté totale et les conditions d’hygiène y sont très médiocres. L’épidémie de malaria qui sévit actuellement se transmet principalement dans les maisons mêmes, car le moustique vecteur de la maladie trouve là, sous les maisons construites au-dessus du niveau de l’eau, un terrain très propice à sa reproduction.

Dans le but d’endiguer la transmission de la malaria, une équipe MSF vient de lancer un programme d’urgence de contrôle des vecteurs. En collaboration avec le ministère de la Santé et le Secrétaire régional du programme de contrôle des maladies tropicales (DCPT), la priorité a été donnée aux municipalités de El Charco et Magüí, les deux villes les plus touchées. Outre sa participation à la réorganisation du réseau de laborantins et d’éducateurs sanitaires du DCPT et au développement d’un plan d’urgence en collaboration avec le ministère de la Santé, MSF se charge également de la collecte de données épidémiologiques, de la distribution de moustiquaires et d’insecticides, ainsi de la coordination de la pulvérisation des habitations.

Environ 10.000 personnes devraient bénéficier de cette première phase d’intervention. Etant donné l’ampleur de cette épidémie, une deuxième intervention ciblant les huit autres municipalités est prévue très prochainement.

Malaria

20 octobre 2006

Le paludisme ou malaria est une maladie qui atteint majoritairement l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Centrale et du Sud. C’est une maladie fréquente et grave dont les parasites sont transmis principalement par des moustiques. Le risque varie en fonction des saisons, il est maximal à la fin de la saison des pluies. Il diminue aux altitudes supérieures à 1500 mètres et aux températures inférieures à 16 C°.

Dans sa forme classique, la malaria se présente par un accès fébrile et un tableau qui ressemble à celui d’une “forte grippe” avec malaises généraux, maux de tête et douleurs musculaires. Normalement, la première crise est marquée par une fièvre progressive stable et continue avec des pics à 39 voire 40°C. Les accès de malaria peuvent se produire quelques mois ou années après la première crise (et donc aussi après le retour d’un voyageur d’un pays où la maladie sévit). Ils se déroulent selon une trilogie stéréotypée avec une succession de frissons, chaleurs et de sueurs.

 Prévention – Traitement

Des résistances aux médicaments sont apparues et l’usage de la chloroquine n’est bien souvent plus le traitement de choix, il faut faire appel à des associations de médicaments ou à de nouveaux composés.

Des mesures de protection simples permettent de réduire les risques. Il suffit de les appliquer correctement. Citons, l’usage:

  • de moustiquaires bordées sous le matelas (de préférence imprégnée)
  • de vêtements couvrants
  • de produits répulsifs
  • de produits insecticides
  • de la pulvérisation intradomiciliaire.

 Sources:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paludisme
Wikipedia – Paludisme, Malaria
 http://www.msf.be/fr/terrain/pays/ameriques/colombie_news_02.shtml#
Médecins sans frontières – Malaria

La promenade de la mort

19 octobre 2006

 Les colombiens appellent désormais «la promenade de la mort» cette errance en ambulance d’un centre de santé à un autre, jusqu’au décès, faute de soins et de couverture maladie. Plus de 65 cas de ce type font actuellement sujet d’une enquêt du gouvernement.

Aujourd’hui, officiellement, la loi assure une couverture universelle privatisée à trois étages : les plus riches cotisent aux assurances «de luxe», les salariés et indépendants à celles de base et les plus pauvres sont théoriquement pris en charge par l’Etat à travers d’autres assureurs privés, les «ARS». Toutes ces sociétés d’assurances, dont l’ancienne «Sécu» colombienne, devenue une concurrente parmi d’autres, encaissent les cotisations et sous-traitent les soins à des hôpitaux ou à des cliniques.

Alors que les assurances engrangent les bénéfices et sponsorisent des tournois de tennis les patients sont perdus dans un univers bureaucratique ubuesque, où tout examen suppose une démarche administrative. Les médecins, engagés par des contrats précaires dans la majorité des cas, sont sommés de réduire les coûts pour ne soigner que leur carrière. Les plus dépensiers, rappelés à l’ordre ­ notamment si l’assurance ne se situe pas dans le haut de gamme.

Les hôpitaux publics, pourtant tenus par la loi de soigner toute urgence, sont contaminés par cette politique des petites économies. Les assurances et ARS ne leur remboursent en effet que les soins qu’elles estiment nécessaires ; le reste est à la charge des établissements, déjà endettés, qui essaient en conséquence de rejeter les patients «mal assurés».

Fonds détournés. Dans plusieurs régions,  des milices paramilitaires ont détourné les fonds versés par l’Etat aux ARS en présentant de fausses listes d’affiliés. A Magangué, près de la côte atlantique, l’hôpital local a versé à une coopérative sous-traitante plus de 5 milliards de pesos (1,66 million d’euros)… qui ont terminé dans les poches de l’entourage du maire, accusé d’être lié aux milices.

Dans tout le pays, les fonds existent pour faire fonctionner la santé mais ils sont volés.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=385795

La réforme de l’assurance-maladie en Colombie de 1990

19 octobre 2006

http://www.reseau-impact.org/pdf/notepstation_lautier_29mars05.pdf

Le système colombien de protection sociale était l’un des plus médiocres avant cette réforme. Un bon tiers de la population relevant théoriquement de l’assistance publique n’avait pas réellement accès aux services de santé. Quant aux faibles taux de couverture des assurances sociales, ils avaient cessé de progresser depuis le milieu des années 70.

….reste de l’article à analyser

Assurance Maladie en Colombie

19 octobre 2006

Il est important de s’intéresser aux assurances et remboursements existant en Colombie en matière de santé. Il sera inutile d’amener sur place une technologie trop onéreuse, non remboursable et donc sans avenir.

Diabète en Colombie

18 octobre 2006

Le diabète est une menace majeure pour la santé publique globale qui croîte rapidement et qui a le plus d’impact sur la population adulte dans les pays développés. Il y a environ 171 millions de cas de par le monde et l’Organisation Mondiale de la Santé en prévoit le double pour 2030.

La Colombie est un des pays possédant la plus haute croissance du nombre de cas de diabète.

# cas en 2000 prévision pour 2030 croissance (%)
Eastern Mediterranean Region 15.188.000 42.600.000 180
Colombia 883.000 2.425.000 175
Afrique 7.020.000 18.234.000 160
South-East Asia Region 46.903.000 119.541.000 155
World 171.000.000 366.000.000 114
Region of the Americas 33.016.000 66.812.000 102
Western Pacific Region 35.771.000 71.050.100 99
Belgium 317.000 461.000 45
European Region 33.332.000 47.973.000 44

Source:
http://www.who.int/diabetes
World Health Organization – Diabetes Programme

Etude épidémiologique de la Colombie

18 octobre 2006

- Cette étude regroupera les principales maladies présentes en Colombie.

- Parmi celles-ci seront sélectionnées celles dont les symptômes sont les plus apparents.

- Une étude des capteurs commerciaux existants sera entreprise en parallèle à cette étude.

- L’objectif est de sélectionner une seule maladie pour la suite du travail dont les symptômes sont détectables par un capteur commercial existant et adaptable au réseau de capteurs.

Présentation de la Colombie

18 octobre 2006

Langue officielle: Espagnol

Capitale: Bogotá

Superficie: Classé 25e 
 – Totale 1 141 748 km²
 – Eau (%) 8,8%

Population: Classé 28e 
 – Totale (2005) 44 831 434 hab.
 – Densité 39 hab./km²

Fuseau horaire: UTC -5

Domaine internet: .co

Indicatif téléphonique: +57


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.